Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre avenir est à porter de réflexion, au Sommet de Copenhague

par Pandore 7 Décembre 2009, 14:38 Planète

 "Le réchauffement a atteint le niveau des décideurs" souligne Hubert Reeves, astrophysicien de renom. Ce n'est pas aujourd'hui que nous pouvons reprocher aux médias et aux personnalités politiques que le climat n'est pas un sujet d'actualité. Nous sommes tous affectés par cette idée que l'Homme est un des responsables influents du dérèglement climatique.


  Ressentons-nous cette responsabilité qui pèse sur nos épaules? Sommes nous réellement capable de changer notre mode de vie afin de préserver les générations futures? Un réalisme et un espoir, voire même un scepticisme et un optimisme s'opposent comme deux vecteurs de pensée: les écologistes et les "négateurs". Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, prône pour une "croissance verte", de ce qui est utile et une "décroissance du chômage, de la pollution", de ce qui est nuisible. Il faut réduire de 40% par rapport à 1990 nos émissions de gaz à effet de serre, financer l'écologie avec un budget de 110 milliards d'euros et mettre la pression aux plus gros pollueurs comme la Chine et les Etats Unis. La responsabilité de nos actes est bien réelle, les chiffres sont là:
      
                                                                                                

Source graphique: http://sciences.blogs.liberation.fr,link
 






  Et puis nous avons les "climato-sceptiques", comme Claude Allègre, ancien ministre et professeur émérite à l'Institut de Physique du Globe de Paris, qui affirme que "l'Homme n'influencera pas le climat, il s'adaptera". Il n'a pas tort sur certains points: si on se place à l'échelle du temps planétaire, le climat entre dans une phase glaciaire. Il tend à se refroidir. Par contre si on se place à l'échelle de l'homme, le climat est bien dans une période de réchauffement. Notre planète possède un système d'homéostasie : elle évoluera de façon à garder son équilibre.

  Doit-on avoir peur du réchauffement? Non, mais nous devons savoir nous limiter pour ne pas atteindre un point de non-retour, s'adapter à notre environnement tout en contrôlant et tout en maîtrisant nos activités industrielles et agro-alimentaires. Revenir à l'âge de pierre serait une grave erreur, l'évolution technologique ne peut que s'accroître mais nous devons conserver ce qui a fait de nous l'aboutissement de milliards d'années d'évolution. L'Homme doit rester dans la continuité de l'évolution et non se diriger vers une extinction.  



 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Pierre 11/12/2009 19:22


Ne pas avoir peur du changement climatique?
Une belle démonstration d'ignorance alors que l'ONU se calque sur de nombreux avertissements alarmistes de la communauté scientifique.
La croissance verte est un oxymore qui ignore toutes les causes du changement climatique. Seule la décroissance peut nous en sortir mais ce n'est pas ce genre d'article qui contribura à aider
l'être humain à changer de mentalité.


Haut de page